bosse


bosse

bosse [ bɔs ] n. f.
boce 1160; p.-ê. du lat. pop. °bottia, d'o. obscure
I
1Enflure due à un choc sur une région osseuse. Se faire une bosse au front en se cognant. Ne rêver que plaies et bosses.
2Saillie du dos, difformité de la colonne vertébrale. cyphose, gibbosité; bossu. « entre les deux épaules une bosse énorme dont le contrecoup se faisait sentir par-devant » (Hugo). Loc. Fig. et fam. Rouler sa bosse : voyager sans cesse. ⇒ bourlinguer.
3Anat. Saillie arrondie à la surface d'un os plat. Bosses frontales, pariétales. Bosse occipitale. Bosse du crâne : protubérance du crâne considérée autrefois comme le signe d'une aptitude ( phrénologie) . — Fig. et fam. Avoir la bosse du commerce, de la musique, des mathématiques, être très bon en... ⇒ 1. don, génie.
4Protubérance naturelle sur le dos de certains animaux. La bosse du dromadaire. Bosses d'un chameau. Bosse de bison, de zébu. Baleine à bosse.
5Élévation ou saillie arrondie sur une surface plane. bosselure. Terrain qui présente des creux et des bosses. inégalité. Spécialt, ski Monticule de neige glacée. Passer, décoller sur une bosse.
6Techn. Décoration en relief. En bosse. Travailler en bosse un ouvrage d'orfèvrerie.
♢ ⇒ ronde-bosse.
II(1516) Mar. Cordage, généralement de faibles dimensions, utilisé pour saisir solidement un objet quelconque. Bosse d'amarrage, bosse de ris. ⊗ CONTR. Cavité, creux, trou . ⊗ HOM. Boss.

bosse nom féminin (peut-être du francique botan, frapper) Protubérance contenant des réserves de graisse nutritive et portée sur le dos du zébu et du dromadaire (une seule bosse) et du chameau de Bactriane (deux bosses). Saillie plus ou moins importante dans diverses régions de l'organisme. Saillie du dos, due à une déformation vertébrale. Hématome survenant sous la peau en des régions où la dureté des plans profonds provoque un gonflement visible (crâne, tibia, etc.). Toute élévation sur une superficie, sur une surface : Terrain plein de trous et de bosses. Aquaculture Intervalle de terre, qui sépare les marais salants ou les claires. Beaux-arts Figure sculptée, moulage d'après lequel on dessine ou peint pour s'exercer à rendre le relief des corps. Vénerie Éminence sur l'os frontal des cervidés. ● bosse (difficultés) nom féminin (peut-être du francique botan, frapper) Orthographe On écrit en ronde bosse, sans trait d'union (sculpture en ronde bosse), mais une ronde-bosse, des rondes-bosses, avec un trait d'union. ● bosse (expressions) nom féminin (peut-être du francique botan, frapper) Familier. Avoir la bosse de quelque chose, avoir les aptitudes pour cela. Familier. Rouler sa bosse, voyager, connaître divers emplois, situations, expériences, etc. En bosse, relevé en bosse, se dit d'un décor en relief. En ronde bosse, se dit de toute sculpture non rattachée à un fond. Bosse de débranchement, portion de voie en dos d'âne, placée, dans un triage, en tête du faisceau de débranchement, et sur laquelle on pousse par refoulement les trains dont les attelages ont été au préalable convenablement séparés. (Les wagons ainsi refoulés lentement acquièrent en descendant la vitesse nécessaire à leur espacement et à leur séparation par les aiguilles du faisceau.) Bosse séro-sanguine, déformation plastique de la tête de l'enfant à la naissance, due à une infiltration séro-hématique entre la peau et l'aponévrose. (C'est un phénomène physiologique sans conséquence.) Pêche à la bosse, recherche des coques d'après les éminences formées sur le sable. ● bosse (homonymes) nom féminin (peut-être du francique botan, frapper) boss nom masculin bosse forme conjuguée du verbe bosser bossent forme conjuguée du verbe bosser bosses forme conjuguée du verbe bosserbosse (synonymes) nom féminin (peut-être du francique botan, frapper) Saillie du dos, due à une déformation vertébrale.
Synonymes :
- gibbosité
Toute élévation sur une superficie, sur une surface
Synonymes :
- éminence
- inégalité
Contraires :
- dépression
Chemin de fer. Bosse de débranchement
Synonymes :
- butte de gravité
bosse nom féminin (de bosse) Cordage attaché par une extrémité à un point fixe d'un navire et servant à retenir une manœuvre, une chaîne, ou tout autre objet qui subit un effort. ● bosse (expressions) nom féminin (de bosse) Bosse d'amure, filin parfois utilisé en navigation de plaisance pour fixer les points d'amure de la grand-voile. Bosse d'embarcation, cordage frappé à l'avant d'un canot et qui permet de l'amarrer ou de le remorquer. ● bosse (homonymes) nom féminin (de bosse) boss nom masculin bosse forme conjuguée du verbe bosser bossent forme conjuguée du verbe bosser bosses forme conjuguée du verbe bosser

bosse
n. f.
d1./d Tuméfaction due à une contusion. En tombant il s'est fait une bosse au front.
Loc. Ne rêver que plaies et bosses.
d2./d Grosseur dorsale due à une déviation de la colonne vertébrale, du sternum ou des côtes.
Loc. fig., Fam. Rouler sa bosse: voyager.
d3./d Protubérance sur le dos de certains animaux. Le dromadaire a une bosse, le chameau en a deux.
d4./d ANAT Protubérance du crâne considérée autref. comme indice des facultés des individus. La bosse des sciences.
Loc. fig., Fam. Avoir la bosse de...: être doué pour...
d5./d Relief. Ornements en bosse. Terrain rempli de bosses.
d6./d MAR Nom de divers cordages. Bosse d'amarrage. Bosse de ris.

I.
⇒BOSSE1, subst. fém.
I.— ANATOMIE
A.— Protubérance naturelle.
1. Protubérance anormale du dos ou de la poitrine résultant de la déviation de l'échine dorsale ou du sternum :
1. Le questionneur avait une grande figure pâle, des yeux tristes. Ce devait être des yeux d'infirme; il claudiquait, et la pélerine qui lui tombait à mi-jambe paraissait cacher une bosse, une protubérance, quelque extraordinaire déformation.
COCTEAU, Les Enfants terribles, 1929, p. 13.
Spéc. Protubérance dorsale et pectorale que porte Polichinelle. Arlequin (...) frappait de sa batte la bosse jaune de Polichinelle (ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 13).
Loc. diverses
Pop., vx. Se donner, etc. une bosse de rire. Rire bruyamment, sans frein (cf. BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 11). Se donner, se faire, etc. une bosse. Faire ripaille, se livrer sans retenue aux plaisirs en général.
Fam. et pop. Rouler sa bosse. ,,La promener en tout lieu`` (DG). P. ext. Rouler sa bosse. ,,Changer continuellement de lieu de résidence sans avoir de situation stable`` (DUB.). Au fig. Rouler sa bosse. ,,Aller de l'avant, se mettre en train`` (Lar. 19e).
P. plaisant. et fam. Tomber sur la bosse de qqn. L'attaquer par derrière, le battre (cf. L. PAILLET, Voleurs et volés, 1855, p. 78). ,,Bosse est ici synon. de dos`` (LARCH. 1880); ,,on dit aussi tomber sur le casaquin`` (FRANCE 1907). Au fig. Tomber sur la bosse de qqn. Médire (de quelqu'un) (cf. Dict. de l'arg. ou la Lang. des voleurs dévoilée, 1847, p. 201).
Arg. de théâtre, rare. [En parlant d'un critique et p. réf. à l'expr. il y a des bossus] Voir sa réputation diminuée :
2. Descaves laisse percer son dégoût du monde théâtral, de ce monde où Georges Daudet, ce formidable nul, est quelqu'un, de ce monde menteur, qui éreinte une pièce dans les corridors et en fait l'éloge le lendemain dans ses feuilletons. Il citait un dîner entre ces critiques, où Lemaître, se vantant du succès de Sarcey et d'Yvette Guilbert, avait fait dire : « Il est plus en bosse que jamais! »
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1895, p. 790.
Fig. et fam. Donner, tomber dans la bosse (p. allus. au bossu de la banque du Mississipi). ,,Donner dans le panneau, être dupé`` (Lar. 19e).
2. Protubérance naturelle que certains animaux portent sur le dos. La bosse du bison, du dromadaire; les bosses d'un chameau :
3. ... je n'ai à ma disposition, sur la bosse d'ailleurs confortable de ce mehari (sic), ni le grand dictionnaire d'Estienne, ni les lexiques de Passow, de Pape ou de Liddel-Scott.
BENOIT, L'Atlantide, 1919, p. 99.
3. ANAT. Éminence arrondie située à la surface d'un os plat. Les bosses frontales, pariétales; la bosse nasale, occipitale (Ac. 1835-1932).
Spéc. Protubérance du crâne considérée par les phrénologues comme le signe d'une aptitude, d'un penchant :
4. David d'Angers croit devoir faire saillir les bosses qui correspondent aux qualités présumées de ses modèles.
L. RÉAU, L'Art romantique, 1930, p. 200.
Fig. et fam. [P. allus. au système du docteur Gall] Avoir la bosse de... Avoir des aptitudes pour... Avoir la bosse du mariage, de la version latine.
P. ext., VÉN. Bosses, subst. fém. plur. ,,Les deux excroissances charnues qui poussent sur le front du cerf, après la mue, pour donner naissance à sa nouvelle tête`` (REMIG. 1963).
B.— P. ext. Enflure due à un choc, une contusion, principalement sur la tête. N'être plus que plaies et bosses. Bosses sanguines. ,,Épanchements sanguins qui se forment sur le crâne`` (GUÉRIN 1892). Bosse sérosanguine. ,,Bosse existant quelquefois sur le crâne des enfants dont l'accouchement a été très long`` (Lar. méd. 1970) :
5. Je lavais une bosse, dans les cheveux d'un bambin.
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 120.
Au fig., fam. N'aimer, ne chercher, ne demander, ne rêver, ne souhaiter que plaie(s) et bosse(s). ,,Se dit, au propre, des chirurgiens, pour exprimer qu'ils aiment à trouver occasion d'exercer leur art; et au fig. de ceux qui souhaitent qu'il y ait des querelles, des procès, qu'il arrive des malheurs, dans l'espérance d'en profiter, ou par pure malignité`` (BESCH. 1845); (cf. LECLERCQ, Proverbes dramatiques, Le Mariage manqué ou On attrape plus de mouches avec du miel qu'avec du vinaigre, 1835, p. 59).
II.— P. anal. de forme. Élévation, partie renflée sur une surface plane. Les bosses d'une muraille (DG); une pièce d'argenterie pleine de bosses (Ac. 1932); vêtement qui fait des bosses (Pt ROB.).
A.— Inégalité sur une surface plane.
1. Élévation brusque et peu élevée du sol. Une longue bosse de terrain, une petite bosse de terre fraîche, des bosses montagneuses :
6. Le pilote, qui se dirige vers le détroit de Magellan, survole un peu au sud de Rio Gallegos une ancienne coulée de lave. Ces décombres pèsent sur la plaine de leurs vingt mètres d'épaisseur. Puis, il rencontre une seconde coulée, une troisième, et désormais chaque bosse du sol, chaque mamelon de deux cents mètres, porte au flanc son cratère.
SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, 1939, p. 172.
Spéc., SP. Monticule de neige. Passage de bosses (GAUTRAT Ski 1969). SAL. Intervalle surélevé de terre séparant les marais salants (cf. Lar. 3, etc.)
2. Emplois partic.
a) B.-A.
Domaine des arts décoratifs. Décor en relief. Relever, travailler en bosse. ,,Donner un relief et quelque convexité à certaines parties d'un ouvrage`` (Ac. 1932). Des ornements (faits) en bosse (BASTENAIRE, DAUDENART, L'Art de fabriquer la faïence..., 1828, p. XI); vaisselle (relevée) en bosse (p. oppos. à la vaisselle plate) (Ac. 1835-1932).
Domaine des arts plastiques.
DESSIN, PEINT. Figure ou portion de figure moulée en plâtre, d'après laquelle on dessine, on peint. Dessiner (d'après) la bosse; peindre, travailler d'après la bosse. Étude d'après la bosse (Ac. 1835-1932). Dessin d'après la bosse :
7. Après mon prix, au milieu de l'année, à la bosse, qui scandalisa tous les courtisans plus avancés que moi à la cour de M. Jay, mais que personne n'osa dire immérité, mon rang changea au dessin comme nous disions.
STENDHAL, Vie de Henry Brulard, t. 2, 1836, p. 348.
Arg. ,,Bosse (faire la bosse). Dessiner d'après la « ronde-bosse »`` (SANDRY-CARR. Peintres 1963).
SCULPT. Relief. Ouvrages de/en ronde bosse. ,,Les ouvrages de plein relief, les statues proprement dites`` (Ac. 1835-1932). Ouvrages de demi-bosse. ,,Les bas-reliefs dont quelques parties sont saillantes et entièrement détachées du fond`` (Ac. 1835-1932) :
8. Les chambranles des fenêtres sont ornés de sirènes, sculptées en haute bosse, qui sortent la poitrine nue d'une gaîne de feuillage, et soutiennent de leurs têtes fines et rieuses un fronton échancré.
THEURIET, La Maison des deux barbeaux, 1879, p. 4.
Rem. À rapprocher de haut relief (ou relief entier), ,,ouvrage de sculpture qui est de l'épaisseur de toute la chose représentée`` (Ac. 1835) et de demi-relief, ,,celui où la représentation des objets sort à moitié d'un fond sur lequel elle semble posée`` (Ac. 1835).
b) CH. DE FER. ,,Partie de voie « en dos d'âne » d'une gare de triage, servant au débranchement des wagons en utilisant la déclivité vers les voies d'affectation`` (QUILLET 1965). ,,Passer un train à la bosse (...)`` (QUILLET 1965). ,,On dit aussi bosse de gravité et butte de triage`` (QUILLET 1965).
c) JEUX (Jeu de paume). ,,Partie saillante du mur sur laquelle la balle frappe à faux et est renvoyée par bricole`` (DG). Attaquer la bosse, donner dans la bosse. ,,Se dit lorsqu'on pousse la balle à l'endroit qui la renvoie dans le dedans`` (Ac. 1835, 1878). Défendre la bosse. ,,Lorsqu'on rechasse la balle avant qu'elle y puisse entrer`` (Ac. 1835, 1878). (Au billard). ,,Rencontre d'une bille qui empêche la bille jouée de poursuivre sa course``(Lar. 20e, Lar. encyclop.). ,,Avoir une mauvaise bosse`` (Lar. 20e, Lar. encyclop.).
d) MAÇONN. ,,On dit d'un mur qui menace ruine, qu'il fait bosse, qu'il fait ventre`` (BESCH. 1845). ,,Petit bossage laissé dans le parement d'une pierre, pour indiquer que la taille n'en est pas métrée, et qu'on enlève ensuite en ragréant`` (JOSSIER 1881).
e) NAV. ,,Angle saillant le long du rivage d'un fleuve`` (Ac. Compl. 1842). ,,Les bosses constituent des difficultés pour le halage`` (Lar. 19e). Bosse de nage. ,,Endroit précis du bordage sur lequel doit reposer l'aviron`` (Nouv. Lar. ill.). ,,Les bosses de nage n'existent que dans les embarcations dont le bordage est légèrement creusé en feston dans toute sa longueur`` (Lar. 19e).
f) SERR. Serrure à/en bosse. ,,Serrure appliquée en saillie sur le côté intérieur d'une porte`` (Ac. 1835-1932). ,,Ornement rivé ou soudé à l'extérieur de certaines serrures anciennes`` (Lar. 20e, Lar. 3) :
9. La bosse, entaillée dans le vantail, est visible à l'extérieur quand la porte est de peu d'épaisseur.
F. FILLON, Le Serrurier, 1942, p. 21.
g) TECHNOL. Appendice que l'on place sous le fer du cheval et qui est destiné à remédier aux défauts d'aplomb (cf. LITTRÉ, etc.). ,,Bosse d'une lame de verre. V. Boudine`` (ROB.).
B.— Partie renflée d'une surface. La bosse d'un tonneau (ROB.).La bosse d'un bouclier. ,,Partie convexe qui forme le centre du bouclier`` (DG).
Spéc., TECHNOL.
1. ,,Verre qui a été soufflé avec la fêle pour en faire un plat de verre avant qu'il ait été ouvert`` (CHESN. 1857).
2. ,,Dans les forges, partie saillante des cylindres entre lesquels on fait passer les barres de fer pour les aplatir ou les allonger`` (DG).
PRONONC. :[]. BUBEN 1935, § 53, rappelle que o conserve le timbre ouvert et bref ,,devant le groupe ss qui correspond à l'afr. -c-; bosse [], afr. boce, bottia; brosse [], afr. broce, bruscia ou germ. burotja; crosse [], afr. croce, germ. krukja croisé avec croc; cabosse, afr. caboce, ca + bosse; [que] le subst. cosse [] est bien écrit avec -ss- depuis l'époque la plus ancienne, mais [que] son étymologie (probablement coccia) semble indiquer un -c- primitif; [que] les mots carrosse, colosse, molosse, rosse, gosse, etc. sont trop tardifs pour avoir pu participer à l'allongement résultant de la réduction de -ss-``. Pour le timbre de o devant ss dans ces mots ainsi que dans leurs dér., cf. aussi CLÉDAT 1930, p. 44, G. STRAKA, Syst. des voyelles du fr. mod., Strasbourg, Inst. de Phonét., 1950, p. 22, FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 77, et GRAMMONT Prononc. 1966, p. 20. Enq. :/bos/.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) Mil. XIIe s. « protubérance, déformation » (Charroi de Nîmes, éd. R. Van Deyck — Textes et traitement automatique — 145); b) fin XIIIe s. « enflure due à un choc » (J. DE MEUNG, Rose, ms. Dijon 526 var. note 11222-23, éd. E. Langlois, t. 3, p. 315); 2. a) 1174-1184 « gibbosité » (CHR. DE TROYES, Perceval, éd. W. Roach, 4635); b) 1690 « protubérance normale chez certains animaux (chameaux, dromadaires) » (FUR.); 3. a) 1409-10 technol. « saillie sur une surface plane » (Comptes de la fabrique de St Pierre, Archives Aube G 1559, f° 128 r° dans GDF. Compl. serrure a bosse); b) 1558 archit. bosse ronde (Comptes des bâtiments du Roi, p. 352 dans IGLF Techn.).
Issu d'un type bottia d'orig. obsc. (FEW t. 1, p. 467a), qui est postulé par l'ital. boccia « bouton de fleur » (DEI, s.v. boccia 3) et l'a. prov. bossa « bosse, tumeur » (RAYN.); l'hyp. d'un étymon frq. bottja « pousse » (EWFS2. GAM. Rom.2 t. 1, p. 335) dér. du frq. « frapper, battre » (v. bouter) semble à écarter étant donné l'existence du roumain bot « boule » (v. aussi CIORANESCU, Diccionario etimologico rumano, Madrid, 1966); l'hyp. d'une forme buttia (D. S. Blondheim dans Romania, t. 39, p. 147) en rapport avec le b. lat. buttis « sorte de récipient » n'est à retenir que pour le franco-prov. bosse « sorte de fût » (cf. Pat. Suisse rom., s.v. ) et le terme d'artill. désignant une grenade incendiaire constituée d'une boule de verre emplie de poudre (1694, CORNEILLE).
BBG. — SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p. 10, 110, 169, 170.
II.
⇒BOSSE2, subst. fém.
MAR. Cordage fixé par une de ses extrémités à un point solide et qui sert principalement à tenir tendu le câble, etc. autour duquel il s'enroule :
À peine fûmes-nous à bord que des rafales isolées tombèrent de la montagne; l'une d'elles fut si violente que le bateau raidissant sa chaîne cassa ses bosses...
J.-B. CHARCOT, La Mer du Gröenland, 1929, p. 142.
Bosse! ,,Commandement pour faire appliquer les bosses et les bittes; autre commandement pour faire bosser le câble, et lui faire prendre un tour de bittes`` (BESCH. 1845). Bosses cassantes. ,,Amarres qui, au cours du lancement d'un bâtiment, se rompent successivement, faisant office de frein`` (GRUSS 1952). Bosse de canot, de chaloupe(s), d'embarcation(s). ,,Long cordage qui tient une embarcation attachée à côté ou derrière un navire`` (JAL1). Prendre une bosse. ,,Fixer, à l'aide d'une bosse, une manœuvre ou tout autre objet`` (Lar. 19e).
Prononc. et Orth. Cf. bosse1. Étymol. et Hist. 1516 (Documents relatifs à la mar. norm. aux XVe et XVIe s., p. 36 dans IGLF Techn.) Semble se rattacher à bosse1 à cause de la forme des nœuds (FEW t. 1, p. 467 a).
STAT. — Bosse1 et 2 Fréq. abs. littér. :515. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 518, b) 1 174; XXe s. : a) 869, b) 595.
BBG. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 166.

1. bosse [bɔs] n. f.
ÉTYM. 1160; d'un lat. pop. bottia, d'orig. obscure, le francique botja « coup », de botan « frapper » est peu vraisemblable.
———
I
1 Enflure due à un choc sur une région osseuse. || Bosse provenant d'un coup, d'une chute. Enflure, tumeur; vx ou régional beigne, bigne. || Se faire une bosse en se cognant.
1 Il (Lélie) s'est fait en maints lieux contusion et bosse (…)
Molière, l'Étourdi, II, 2.
2 S'il tombe, s'il se fait une bosse à la tête (…)
Rousseau, Émile, II.
Fig. Ne rêver que plaies et bosses : être d'humeur batailleuse.
3 L'esprit charitable de souhaiter plaies et bosses à tout le monde est extrêmement répandu.
Mme de Sévigné, 766, 29 déc. 1679.
2 Saillie du dos, difformité de la colonne vertébrale. Cyphose, gibbosité. || Avoir une bosse. Bossu. || Bosse par devant et par derrière ( Polichinelle).
4 Une grosse tête hérissée de cheveux roux; entre les deux épaules une bosse énorme dont le contre-coup se faisait sentir par-devant (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, I, V.
Loc. fig. et fam. Vx. Tomber sur la bosse de qqn, le battre (cf. Tomber sur le dos de qqn). — ☑ (1791, in D. D. L.). Vx. Donner, tomber dans la bosse : être dupé.
Loc. mod. Rouler sa bosse : voyager sans cesse. Fig. Changer fréquemment de situation, avoir de multiples expériences.
4.1 Il a roulé sa bosse, il ne sait plus où il en est de ses convictions successives, il va encore bourlinguer (…)
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 86.
Fam. Vx. || Se payer, se foutre une bosse de qqch.Se payer une bosse de rire (cf. Rire comme un bossu).Absolt.Prendre, se payer, se foutre une bosse : faire ripaille.
4.2 Je compte être à Venise vers le commencement de juin et je m'en fais une fête. Je m'y foutrai une bosse de peinture vénitienne dont je suis amoureux.
Flaubert, Correspondance, 9 avr. 1851, Pl., t. I, p. 774.
4.3 L'autre jour, nous avons eu à côté de nous à table une bande de petits élèves de marine anglais de 9 à 14 ans qui venaient tranquillement et comme des hommes se foutre une bosse à l'hôtel.
Flaubert, Correspondance, 20 janv. 1851, Pl., t. I, p. 741.
3 Anat. Saillie arrondie à la surface d'un os plat. || Bosses frontales, pariétales. || Bosse occipitale.Spécialt. || Bosse du crâne : protubérance du crâne considérée depuis la phrénologie de Gall comme le signe d'une aptitude. || Bosses phrénologiques (cit.). Fig. et fam. || La bosse de… : l'aptitude. || Avoir la bosse du commerce, de la musique, des mathématiques. Don.
Vén. || Bosses : excroissances charnues qui poussent sur le front du cerf, lorsque sa nouvelle « tête » se forme après la mue.
4 Protubérance naturelle sur le dos (de certains animaux). || La bosse du dromadaire. || Bosses d'un chameau. || Bosse de zébu, de bison ( Bossu, 2.).
Baleine à bosse (ou bossue). || Bœuf à bosse.
5 La race du bison ou bœuf à bosse (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, Quadrupèdes, t. V, p. 85.
———
II
1 (1409). Saillie, élévation de forme arrondie à la surface du sol. Éminence, monticule.
5.1 Tramontane soufflée par l'océan et bousculée entre les bosses cévenoles, mistral gorgé de fureurs au-dessous des pierres lumineuses du Rhône, se donnent ici rendez-vous.
François Nourissier, le Maître de maison, p. 174.
Spécialement :
5.2 L'essentiel pour un skieur est de rester en contact avec la neige au passage des bosses et de corriger la tendance au décollage due à la vitesse au passage de certaines bosses plus sèches.
Jean Franco, le Ski, p. 22.
2 Partie renflée et arrondie sur une surface. a Emplois généraux. || Former des bosses. Bosselure, élevure, renflement. || Surface déformée par des bosses. Bossuer (p. p.).
6 Vois-tu ces boucliers ?… Leurs bosses reluisent aux rayons du matin.
Chateaubriand, Dargo, 219, in Littré.
Loc. Faire bosse (d'un mur) : faire ventre.
b Emplois spéciaux.
Techn. Partie d'une voie de chemin de fer formant dos d'âne, dans un système de triage. || Bosse de gravité. Syn. : butte de triage. || Passer un train, une rame à la bosse.
Bossage. || Les bosses d'un mur, d'une porte.Spécialt. Petit bossage servant de marque ou de repère, sur le parement d'une pierre.
Anciennt. Au jeu de paume, Partie saillante du mur.Loc. Attaquer la bosse, donner dans la bosse.
Mar. Saillant le long des rives d'un cours d'eau, constituant une gêne pour le halage.
c Par métonymie. Techn. (vx). Objet en verre soufflé affectant une forme sphérique.
Vétér. Appendice renflé placé sous un fer à cheval, pour rétablir l'aplomb.
3 Techn. Arts. || La bosse.
a Décoration en relief, obtenue par martelage, repoussage, etc.En bosse. || Travailler en bosse un ouvrage d'orfèvrerie ( Bosseler, bosser, bossette; bossage, bosselage, bosselure). || Vaisselle en bosse.
7 Et quand tu vois ce beau carrosse,
Où tant d'or se relève en bosse,
Qu'il étonne tout le pays (…)
Molière, les Femmes savantes, III, 2 (sonnet emprunté à l'abbé Cotin).
b Arts. Ronde-bosse.Peindre, dessiner d'après la bosse, d'après une figure moulée ou sculptée en bosse.
8 Il me fallut d'abord apprendre le dessin; je dessinai d'après la bosse, je dessinai d'après nature (…)
P.-L. Courier, Lettres, II, 217.
8.1 Il montait d'abord chez un élève nommé Corsenaire, qui travaillait dans le haut de la maison. Il y restait six mois à dessiner d'après la bosse; puis redescendait dans ce grand atelier d'en bas, pour dessiner d'après le modèle vivant.
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 19.
Sculpture, ouvrage en relief. Ronde-bosse.
9 Une sculpture est dite en demi-bosse quand elle ne fait saillie sur le fond que de la moitié de son épaisseur; en ronde-bosse, quand elle est complètement isolée et qu'on peut en faire le tour (…)
Louis Réau, Dict. d'art et d'archéologie, p. 61.
c Techn. || Serrure à bosse, en bosse, en saillie sur la porte.
CONTR. Cavité, creux, enfoncement, trou.
DÉR. Bosseler, 1. bosser, bossette, bossu. V. 2. Bosse, 3. bosser.
————————
2. bosse [bɔs] n. f.
ÉTYM. 1516; orig. incert.; p.-ê. de 1. bosse à cause des nœuds.
Mar. Cordage fin, généralement de faibles dimensions, utilisé pour saisir solidement qqch. || Bosse à griffe, à bouton. || Bosse de ris. || Bosse d'amarrage, bosse d'embarcation, destinée à amarrer ou à remorquer le navire. || Bosses cassantes, qui, lors du lancement d'un navire, ont une fonction de frein en se rompant successivement. || Prendre une bosse, frapper une bosse, fixer au moyen d'une bosse. 2. Bosser.
0 Si une baisse barométrique s'en mêle, vérifier que les bosses de ris sont claires et que rien ne traîne sur le pont au crépuscule.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 235.
Vx. || Bosse de nage, retenant l'aviron sur le tolet. Estrope.
DÉR. Bosselle, 2. bosser, bossoir.
COMP. Embosser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bosse — 1. (bo s ) s. f. 1°   Enflure, tumeur par suite d une contusion, d une chute. •   S il tombe, s il se fait une bosse à la tête, J. J. ROUSS. Ém. II. •   Il a dit qu il avait deux bosses à la tête, SÉV. 20.    Familièrement. Ne demander, ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Bosse — can refer to:People;Given name * Bosse Ringholm (b. 1942), Swedish politician;Surname * Abraham Bosse (c.1602–4 – 1676), French artist * Chris Bosse (b. ?), German architect * Harriet Bosse (1878 1961), Swedish actress * Henry Peter Bosse (1844… …   Wikipedia

  • BOSSE (A.) — BOSSE ABRAHAM (1602 1676) Appartenant à une famille calviniste de Tours, Abraham Bosse vient s’établir à Paris très jeune et, sans ses démêlés avec l’Académie, nous ne saurions que très peu de choses sur la vie de cet artisan laborieux, père de… …   Encyclopédie Universelle

  • bosse — BOSSE. s. f. Espece de tumeur aux espaules, au dos, ou à l estomac qui gaste la taille. Grosse bosse. bosse devant, bosse derriere. cette femme cache sa bosse avec un corps de fer. Il se prend aussi pour Enfleure, ou esleveure qui vient de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • bosse — Bosse, C est une esleveure et tumeur soit de coup d acheron, Tumor, Inflatio, Soit de nature Gibbus, Gibber. Bosse aussi est la premiere poussée de la teste du Cerf mué, lequel commence à pousser ses bosses dés le mois de Mars et d Avril, Subula …   Thresor de la langue françoyse

  • Bossé — can be:*A common name of African trees in the genus Guarea *A surname. Notable people named Bossé include: **Georges Bossé, Canadian politician **Joseph Guillaume Bossé, Canadian politician **Joseph Noël Bossé, Canadian politician …   Wikipedia

  • bossé — bossé, ée (bo sé, sée) part. passé. Un câble bossé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bosse — cabosse embosse ronde bosse …   Dictionnaire des rimes

  • Bosse — Bosse, Bossé Il s agit d un sobriquet appliqué à un bossu. On rencontre surtout ce nom dans l Ouest (49, 44, 35) …   Noms de famille

  • Bossé — Bosse, Bossé Il s agit d un sobriquet appliqué à un bossu. On rencontre surtout ce nom dans l Ouest (49, 44, 35) …   Noms de famille


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.